Portraits de nos vaches

Sur la ferme, en ce moment, se trouvent 5 bovins : une vache, deux génisses, un veau castré et un taurillon. Nous allons vous les présenter.

Commençons par notre vache.

Ipomée

Ipomée

Ipomée

Ipomée a 6 ans. Elle est née en janvier 2013 sur une petite ferme proche. Arrivée chez nous en mai 2017, elle attendait un veau pour la fin du mois.

Ipomée est une Jersiaise, une race laitière dont le lait est le plus riche de toutes les races bovines. Elle est considéré comme la meilleure des beurrières.

A la ferme, avec son lait qu’elle nous donne généreusement, nous faisons du fromage, du yaourt et du beurre pour notre consommation personnelle.

Et surtout, c’est une excellente vache pédagogique. Que ce soit par une classe de maternelle, un groupe de familles, elle se laisse traire avec une patience remarquable sans bouger ni même donner de coup de queue.

Mais continuons notre revue de nos bovins par notre Normande.

Meuringue

Meuringue, génisse normande.

Elle est née le 15 aout 2016 dans le calvados. C’est donc une vraie normande. Elle avait 15 jours à son arrivée sur la ferme. N’ayant jamais vêlé, ce n’est pas encore une vache mais une génisse. Elle devrait avoir un premier veau en juin 2019. L’inséminateur est passé en octobre.

Plus grande qu’Ipomée de 15 cm environ, elle apporte une belle touche de couleur dans nos prés. La normande est considérée comme une race mixte, dotée à la fois d’une bonne production laitière et d’aptitudes bouchères.

Nous gardons nos veaux pour les élever sur la ferme. Ainsi nous pouvons vous présenter une autre génissse, née à la Ribière de Bord.

Nana

Génisse Jersiaise, née à la ferme.

Génisse Jersiaise, née à la ferme.

Fille d’Ipomée, elle est fin mai 2017 à la ferme. C’est aussi une belle jersiaise avec un mufle et le tour des yeux blancs. C’est encore une génisse, étant trop jeune pour avoir eu un veau. Elle attendra encore presque un an avant de devenir une vache.

Nous avions fait une vidéo de sa naissance .

En 2018, nana à eu un demi-frère : Oscar.

Oscar

Oscar, veau croisé de 6 mois né à la ferme.

 Fils d’ipomée , son père était un taureau highland que nous avons eu quelque temps sur la ferme. Oscar est donc de race croisé highland-jersaise.

Il a été castré en décembre 2018 afin qu’il ne puisse saillir ni sa mère Ipomée ni sa soeur Nana. Adulte, il sera donc un bœuf et non un taureau. Nous le garderons trois ans sur la ferme. Il tète encore sa mère. Nous le séparons donc le soir pour traire le lendemain matin.

Notre dernier arrivé sur la ferme : Origan.

Origan

Taurillon Limousin de 12 mois

Pur limousin, Origan nous arrive d’une ferme bio à quelques kilomètres de chez nous. Nous voulions avoir un mâle d’un autre troupeau pour assurer la reproduction pendant l’année qui vient.  Il a un an, est très doux et calme. Il se laisse caresser dans le pré sans soucis.

Origan est un taurillon, un jeune bovin mâle non castré.

Voila, le portrait de nos vaches en ce début 2019 est fini. Mais rien n’est figé car déjà des naissances s’annoncent.

Restez à l’écoute !

Suivez nous sur facebook .

 

La naissance de Nana

Une petite vidéo qui commence à dater un peu de la naissance de Nana, la première génisse d’Ipomée, née à la ferme.

Le vêlage s’était super bien passé et de façon rapide.

Une famille en séjour chez nous a pu profiter entièrement de ce moment exceptionnel.

Partenariat à l’international en Algérie

Depuis 2016, nous avons établi un partenariat avec la Ferme pédagogique d’Alger.

Monsieur Djamel Chaïb, le créateur de la ferme, est venu participé à une session de formation « créer une ferme pédagogique« , en octobre 2016 sur notre ferme pédagogique.

 

 

18 mois plus tard, il ouvrait la première ferme pédagogique d’Algérie en utilisant des matériaux de récupération pour la construction des bâtiments et en favorisant les énergies renouvelables. L’ambition de la ferme est d’être 100% autonome sur le plan énergétique.

Nous avons suivi toute cette belle aventure et dès l’ouverture de la ferme, nous avons décidé d’organiser en Algérie la première formation « créer une ferme pédagogique ».

La première formation conjointe à eu lieu en mars 2018 et a permis à 15 participants de réfléchir à leur projet de ferme pédagogique.

Une autre ferme pédagogique « La maison dans la prairie » a vu le jour depuis cette formation. Nos amis algériens sont rapides et efficaces.

Nous poursuivons ce partenariat en prévoyant plusieurs sessions de formations dès Novembre 2018.

Et d’autres projets conjoints en partenariat sont dans les cartons …

 

 

Eco-paturage à la ferme

La première tonte de l’année devant les chalets d’hébergement est effectuée par nos moutons. Gain de temps, pas de bruits, pas d’odeurs d’échappement , pas de consommation de produits pétroliers et de l’engrais sur la pelouse en début de saison, il n’y a que des avantages.

Eco-paturage à la ferme

Eco-paturage à la ferme

eco-paturage devant les bâtiments d'hébergement

eco-paturage devant les bâtiments d’hébergement

Ensuite, je ressortirai ma tondeuse tractée par Titane.

tondeuse tractée

Mon objectif est de ne pas utiliser de tondeuse à gazon à essence, cette année. Un pas de plus vers l’autonomie et l’écologie.

Et vous, quel est votre objectif écologique de l’année ?

Vous pouvez nous suivre sur facebook.

Prochaine formation  » créer une ferme pédagogique  » en avril 2018

La prochaine formation a lieu du 23 au 27 avril 2018.

Formation "créer une ferme pédagogique"

créer une ferme pédagogique – avril 2018

Pour en savoir plus et s’inscrire : https://www.fermedelaribiere.net/stages/creer-une-ferme-pedagogique/

Une immersion en tracteur ?

Je vous propose une vidéo en immersion en tracteur de la ferme sur un court trajet entre la prairie et le potager.

Le tracteur est attelé à la remorque et porte une tonne à eau nécessaire à l’arrosage en ces temps de sécheresse.

Le tracteur est peu utilisé sur notre petite surface. Il sert en particulier lors des foins, du labour et des semis et pour la tonne à eau.

Personnellement, je ne suis pas super fan du tracteur. Il fait du bruit, sent mauvais et casse le dos lors des longues séances de travail.

Pour les connaisseurs, il s’agit d’un vieux Massey Ferguson 245 de 1975 à 3 cylindres diesel de 45 cv. Il est bien adapté à notre ferme. Petit et maniable, il passe partout, tourne sur place.

 

 

 

Michka, une nouvelle pensionnaire

Image

Aujourd’hui, une nouvelle pensionnaire nous a rejoint. Une toute petite chienne de 3 mois, croisée Labrador et Griffon, nommée Michka. Nous étions depuis plus de 6 mois sans chien à la ferme. Lina, qui a partagé pendant 8 années notre vie, est morte de maladie en fin d’année dernière. Après plusieurs mois sans compagnon canin, nous éprouvions le besoin d’en accueillir un nouveau.

Donc pour la 4ème fois en 30 ans, nous sommes allés au refuge de la SPA de la Haute-Vienne. C’est, à chaque fois, un moment ambiguë entre le plaisir de l’adoption et tristesse de laisser tous ces chiens derrière soi au refuge.

Nous n’avons pas forcément choisi la facilité. Mais il faut dire que les critères de choix étaient serrés : une femelle si possible, qui cohabite bien avec tous nos animaux ( chats, poules, oies, âne, mouton, vaches…), gentille avec les humains et en particulier les enfants qui peuvent être parfois… collants. Si pour la plupart des chiens du refuge, la cohabitation avec les humains ne pose pas de problème, les relations avec les animaux sont plus incertaines. Nous avons donc suivi le conseil que nous donnons à nos stagiaires pour le choix de leur animaux : prendre des jeunes et les éduquer.

Nous sommes donc revenus avec un chiot tout mimi qu’il va falloir éduquer. Les enfants qui vont venir nous voir cette année, vont certainement nous y aider !

 

nouvelles nées

Bianca, notre jeune chèvre blanche a mis bas ce WE et elle n’a pas 1 ni 2 chevreaux mais 3 chevrettes pour sa première portée… Deux des chevrettes sont très petites, moins de 500g mais elles vont bien tout de même. Elles sont nées dehors mais vu la météo nous les avons mises à l’abri. Toute la petite famille va bien.AMC_9321

Matinée en timelapse

Le test de matériel pour le démarrage du projet du Pôle Viandes Locales m’a donné l’occasion de réaliser une courte vidéo ou plutôt un timelapse d’une matinée à la ferme.

Un timelapse est à une vidéo réalisée à partir de photos prises à intervalle régulier, ici toutes les 10 secondes et ensuite montées les une après les autres.

Cela donne un film en accéléré, les 4 heures de la matinée se résumant en moins de 2 minutes.

Feu sur la Combade

L’été est chaud. Nous profitons de la nuit pour faire des photos de la Combade.

Des essais de lightpainting dans le peu d’eau qu’il reste dans la rivière.
Qu’en pensez-vous ?

Les secondes déambulations photographiques de la Ribière de Bord

Du 11 au 19 juillet, nous organisons les secondes déambulations photographiques de la Ribière de Bord.
Reprenant le principe d’une balade à travers la ferme permettant de découvrir les animaux et les paysages de notre ferme, nous accueillons en plus cette année un photographe limousin Bernard Texeraud et sa série  » Born in africa ». La salle de notre « bergerie » lui est entièrement consacrée.

Si vous passez dans le secteur le 11 juillet, nous vous accueillerons avec plaisir pour un petit vernissage convivial à partir de 18h00.

Les secondes déambulations de la Ribière de Bord

A bientôt

Foin 2015

C’est parti pour les foins 2015. Toujours un moment important pour la vie de notre ferme. Il s’agit de récolter la nourriture des mois d’hiver pour nos animaux, du moins les herbivores ( vaches, chèvres, âne ).

La saison 2015 des foins est commencée.

La saison 2015 des foins est commencée.

Cette année est particulière car c’est la dernière fois que nous faisons les foins pour la ferme de la Ribière. L’an prochain, en 2016, ce sera pour le compte de la ferme de Pierre (  voir Pierre et ses agneaux sur Facebook ) que nous ferons les foins. En effet de grands changements s’annoncent en 2016 pour nous. Nous arrêtons notre activité agricole mais pas l’activité d’accueil. Nous mettons à disposition de Pierre l’ensemble de nos terres agricoles. En effet, début 2016, il s’installe sur 22 hectares à Saint Anne Saint Priest pour élever des brebis et vendre des agneaux. Avec nos terres, il disposera de 29 hectares au total et pourra être un petit troupeau de 30 brebis à la Ribière de Bord.

Quand à nous, nous continuerons à organiser les formations pour les porteurs de projet désireux de créer une ferme pédagogique, les accueil de groupe et de familles en gestion libre avec une participation possible aux soins de nos animaux le matin. Dès que notre bâtiment de restauration/cuisine sera terminé, nous pourrons aussi accueillir des groupes en gestions libre voulant organiser une petite fête, une cousinade. Nos 22 couchages en 6 chambres avec sanitaires complets, nos trois salles, notre bloc sanitaire pour les courageux qui voudraient camper seront à leur disposition le temps d’un weekend, d’une courte semaine.

Diminuer notre activité sur la ferme va aussi nous permettre de mener de nouveaux projets dont nous vous ferons part rapidement.

 

 

Avec les beaux jours, le chantier reprend.

Nous profitons de plusieurs jours de beau temps pour avancer le chantier de notre future salle de restauration. Nous travaillons sur le toit en ce moment :
mise en place de l’isolant, du pare-pluie et début du liteaunage.

Avec les beaux jours, le travail reprend.

Un petit timelaspe afin de résumer en 1mm50s, une journée de travail.

A suivre

Chevrette 2015

Une chevrette est née à la ferme, il y a quelques jours.

Il s’agit de la première naissance pour 2015.

C’est la première fois que sa mère, Otine, a une chevrette en bonne santé. Les deux années précédentes, les mises bas s’étaient toujours mal passées.

Nous allons bientôt pouvoir recommencer à traire et à faire du fromage.

Une petite chevrette est née début 2015.

Les accueils reprennent mi mars en 2015.