Cascades de Banfora et lac de Tengrela

Toussiana, la commune de Nicodème et sa famille est proche de Banfora, lieu touristique du Burkina Faso.

Nous sommes partis de bonne heure un samedi matin pour aller visiter le lac de Tengrela et ses hippopotames puis faire un tour aux fameuses cascades de Banforra. Une expédition de plus de 90 kms en deux-roues. La veille au soir, nous avons emprunté un cyclomoteur Peugeot à un ami de Nicodème.
[simage=454,320,y,center] Nous disposons donc de trois « deux roues » pour 5 adultes.

Arrivés vers midi à Banfora, après une crevaison et une panne d’essence, nous partons au marché acheter le pique-nique. Banfora est une ville plus grande que Toussiana, plus touristique. Les hôtels pour touristes avec piscine côtoient les petits commerces « informels », réparateur de deux roues, vendeurs de cartes téléphones, tailleurs…

Le lac de Tengrela que nous atteignons 30 minutes plus tard après un parcours sur une voie rouge en tôle ondulée est une grande retenue d’eau naturelle où vivent plusieurs familles d’hippopotames.
[simage=450,320,y,center] Nous décidons de louer une barque pour nous rapprocher d’une famille réputée calme. Nous restons à distance raisonnable toutefois.
[simage=453,320,y,center] Des jeunes accompagnent les adultes et les femelles peuvent être menaçantes.

[simage=455,320,y,center]

Au retour, notre piroguier nous fait traverser une grande étendue de nénuphars en fleur et tressent deux colliers pour les dames.

[simage=456,320,y,center]

Un moment sympa quoique très touristique car le sachet d’eau y est deux fois plus cher qu’ailleurs ( 100 Fcfa au lieu de 50 le 1/2 litre).

Nous continuons vers les cascades en traversant une vaste zone irriguée consacrée à la culture du riz. Comme souvent, le travail au champ est collectif. De grands groupes piquent ensemble les jeunes plants, les pieds dans l’eau sous un soleil de plomb.

Arrivés aux cascades, avant de monter la colline pour les voir, nous mangeons sous des manguiers presque centenaires. Puis une courte ascension nous conduit aux cascades . Des vasques naturelles occupent différents étages.
[simage=451,320,y,center] Nous ne résistons pas au plaisir de nous baigner. Un vrai bonheur après les chaleurs de la route et de la marche.

[simage=452,320,y,center]

Fin de journée et il faut penser au retour à Wempéa 2, le village de Nicodème. Nous traversons des champs de canne à sucre à perte de vue, roulant sur des pistes recouvertes de mélasse pour les durcir. L’odeur sucrée finit par être écœurante.Deux crevaisons plus tard , nous sommes à la maison de nuit, fatigués mais heureux.

.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.