Nous ne sommes pas de « vrais » paysans.

Enfin, c’est ce que l’on entend souvent autour de nous lors de réunions, rencontres.. « Vous ce n’est pas pareil, vous n’êtes pas de vrais paysans »..

Nous nous sentons paysans, dans une lignée millénaire et universelle de personnes qui travaillent ou ont travaillé la terre, sèment et récoltent des céréales, des légumes ou encore élèvent des animaux, pour nourrir d’abord leur famille puis les autres.
Sur mon vieux tracteur qui me donne mal au cou, avec mes outils tous aussi vieux, ou à coté de mon âne attelé à sa carriole, je me sens dans la continuation de toutes personnes qui ont travaillé notre terre avant moi. [simage=161,320,y,left] Je me retrouve aux côtés de ma grand-mère qui, sans être agricultrice du tout, se penchait encore à 95 ans sur sa terre pour cultiver de beaux légumes et continuer à nourrir sa famille.

Nous cultivons une petite surface ( 8 ha) au regard des moyennes françaises mais une surface très supérieure la moyenne mondiale de 1,5 ha par paysan. En Europe, la surface moyenne d’une ferme est de 18,5 ha, en Italie de 6.5 ha.Il suffit donc d’élargir un peu son regard, sortir du Limousin et de France pour s’apercevoir que notre « petite » ferme n’a pas à rougir de sa taille. Nous en sommes d’ailleurs fiers.

Nous ne vendons pas notre production. Enfin, pas à des groupements, des coopératives, sur des marchés.. Il y a dix ans, au démarrage de notre activité, nous faisions des marchés, des livraisons, un peu de vente à la ferme. Maintenant, toute notre production est utilisée pour nous nourrir et nourrir les personnes que nous accueillons et elle ne suffit pas. Nous achetons miel, veau, agneau, légumes à des producteurs locaux voisins.

Les animaux que nous élevons servent bien sûr de support pédagogique mais leur production est réelle. Les fromages que nous servons viennent du lait de nos deux vaches, les jambons de nos cochons, les œufs de nos poules..

Pour certains, exploitants agricoles pour la plupart, notre ferme est un zoo, un cirque, ceci étant à prendre de façon péjorative. Ce n’est pas très sympa pour les cirques et les zoos où j’ai apprécié d’aller étant enfant et où nous avons emmené nos enfants.

Une « vraie » ferme pédagogique serait alors une ferme avec une « vraie » activité de production (qui produit beaucoup de veaux et fait toutes ses courses au supermarché le samedi) et un accueil pédagogique d’enfants et d’adultes.
[simage=102,320,n,left] Certaines de ces fermes sont des fermes pédagogiques si l’activité pédagogique est menée de façon aussi professionnelle que les autres activités de la ferme, si aucune des activités ne se fait au détriment des autres. Serait-ce une vraie « ferme » pédagogique parce que d’abord « ferme » ?

Je me sens paysan mais je connais aussi mes limites. Élever deux vaches, semer un hectare de céréales, sont à ma portée. Mener un gros troupeau de bovins, de brebis dépassent mes compétences. Accueillir 50 enfants sur la ferme, leur faire découvrir, caresser, traire une vache, organiser un accueil de familles pour les faire participer à la vie de la ferme, nous savons faire. Nous nous sommes organisés pour que les animaux, les cultures ne pâtissent pas de cette présence quasi-permanente. Une « vraie » ferme ne le permettrait peut-être pas. Nous pouvons nous permettre une chute de la production de lait les jours de visites, un éleveur laitier qui ne vit que de la vente de son lait le pourrait-il? Il lui faudrait s’organiser en conséquence.
[simage=155,320,n,left] Pour terminer, le petit Larousse donne la définition suivante au mot paysan :  » Qui vit à la campagne de ses activités agricoles » avant d’ajouter  » rustre, lourdaud »: c’est tout moi, quoi !

Travaux de printemps

Enfin de la chaleur et du soleil. Voici venu le moment de travailler le sol et semer.

Après le labour, il faut semer les céréales de printemps. Cette année, nous avons acquis, pour un prix modique… un semoir qui était depuis bien longtemps au fond d’une grange!
[simage=156,320,y,center] Il est sans doute encore plus ancien que notre tracteur, mais l’essentiel c’est qu’il a permis à Eric de semer une parcelle hier après-midi. Jusque là, soit on empruntait le semoir d’un voisin, mais on a tous besoin de semer au même moment, soit on semait à la main et c’est un peu long.
[simage=161,320,y,center] La mécanisation a tout de même du bon!

Envie de cultiver ?

Bonjour,

Notre activité d’accueil se développe et nous laisse de moins en moins de temps pour le maraîchage. Il n’est pas facile d’être disponible pour nos hôtes et avoir du temps pour le potager.

[simage=667,400,n,center]

Nous souhaitons donc recruter pour quelques heures par semaine une personne qui s’occupera du potager.

L’objectif est d’avoir de bons légumes pour les repas et un lieu agréable à visiter. Les personnes que nous accueillons apprécient de se promener parmi les tomates, courgettes, fraises et autres concombres..
Notre potager est conduit en « Bio » sans engrais ou produits chimiques. La terre est toujours recouverte de paille ou d’autre couvert végétal.

[simage=670,400,n,center]

Nous recherchons une personne sachant préparer, entretenir et suivre un grand et beau potager de la plantation à la récolte en passant par le désherbage régulier, l’arrosage…
Efficacité et autonomie sont indispensables. Il conviendra d’avoir un bon contact avec les personnes que nous accueillons. Gentillesse, politesse, bonne humeur et disponibilité sont toujours appréciées.

Dans un premier temps, nous proposons deux après-midi de travail par semaine d’avril à septembre 2010, soit 6 heures par semaine. Ces horaires sont susceptibles d’évolution suivant l’implication et l’efficacité.

Une telle offre s’adresse à priori plus à des personnes habitant près de chez nous.  Nous avons la possibilité de loger et nourrir une personne qui viendrait de loin. Les modalités seraient alors à définir ensemble.
[simage=668,400,n,center] Intéressé(e)? Contactez Anne-Marie au 05.55.69.15.71 ou utiliser le formulaire ci-dessous en nous indiquant votre expérience et votre motivation.

Formulaire de contact
* indique un champ requis

A vendre ( VENDU )

VENDU

Bonjour,
J’utilise notre blog pour passer une petite annonce.

Nous vendons notre petite voiture.

Il s’agit d’une Renault Clio RXT 1.6 essence avec 3 portes.
[salbumphotos=12,160,max,n,n,title desc]

Caractéristiques :

Renault Clio RXT 1.6 essence 3 portes
189900 kms
Courroie de distribution faite à 122 000 kms.
Pas de réparation à prévoir
année modèle 1999
1ere mise en circulation : 25-08-2008
CT OK
Direction assistée
Vitres électriques
Radio cassettes
Climatisation
Attelage

Bougies neuves
batterie récente(-d’1 an)
1600 € ferme

Si vous connaissez des personnes intéressées, n’hésitez pas à faire circuler cette petite annonce.

Un an de photo à la ferme

Nouvelle année rime souvent avec bilan de l’année écoulée.

Plutôt que des mots et des chiffres, je vous propose un petit montage photo réalisé à partir des photos de la ferme parues sur le blog en 2009. Tout y est, les animaux, les bébés, les accueils, les moissons, le jus de pomme, les foins, la paille, les colos, les bâtiments, le printemps, l’automne, les fruits, les amis, les randonnées …

[simage=587,512,n,center]

Un beau bilan, non ?

C’est la rentrée !

Bonjour à tous,
Eh oui, c’est déjà la rentrée. En fait pour nous, c’est la fin en douceur de la saison d’été. Encore une semaine complète d’accueil et nous serons pratiquement en vacances.

Pour aujourd’hui, je vous propose d’assister à la moisson de notre champ d’avoine. La moissonneuse de la CUMA (Coopérative d’Utilisation du Matériel Agricole) est venue mardi dernier pendant environ 1/2 heure pour notre récolte d’avoine.

J’ai réalisé un petit film pour vous faire partager ce moment important pour nous car il nous permet de nourrir nos poules toute l’année et d’avoir de la paille pour la litière des animaux.

A bientôt pour vous parler de nos projets de travaux d’aménagement de cet hiver et de la petite fête où nous avons réuni d’anciens animateurs de nos séjours de vacances à la ferme pour notre 10eme saison.

Au fait, c’est notre 100eme post !

Eric

Un matin ordinaire

Bonjour,
Une nouvelle vidéo en ligne consacrée à la description d’un matin de travail ordinaire sur la ferme.
Je trouvais intéressant de montrer un moment de notre quotidien auprès des animaux de la ferme.
Chaque jour, il s’agit en effet de nourrir les poules, mettre les poneys, ânes et poneys au pré, nourrir les chèvres.

Nous avons toute la semaine une famille de Carcassonne pour découvrir la vie à la ferme. Malheureusement, le beau temps n’est pas de la partie !

A bientôt
Eric

Potager

Nous avons quelques jours devant nous sans accueil, à part un groupe de randonneurs qui passe la nuit de samedi à dimanche dans notre gîte de groupe.
Nous allons en profiter pour travailler dans le potager.
J’ai déjà repiqué des poireaux et planté des pommes de terre. Et Anne-Marie a planté des oignons hier avant l’orage.

Nous travaillons la terre que nous avons paillée tout l’hiver et c’est un vrai plaisir. Elle est légère avec beaucoup de vers de terre. Il suffit d’écarter le paillage et de gratter légèrement la surface pour semer ou planter les légumes.
Au programme d’aujourd’hui : tomates, radis, choux et salades.

Paillage

Préparation du terrain en vue du potager de ce printemps.

En plus d’étendre, en fine couche, la litière des animaux, j’ai rajouté sur une partie du futur potager de la paille fraiche.
Cette couche de paille a beaucoup d’avantages : maintien de l’humidité, gêne la pousse de l’herbe, développement de l’humus… Elle nous évitera aussi d’avoir à trop travailler la terre en labourant par exemple.
J’ai aussi étalé le compost mis en octobre. En grattant simplement avec une fourche, en plusieurs endroit, j’ai constaté la présence en grand nombre de vers de terre, signe que notre terre vie !

Vivement le printemps.

Eric

Cadeaux à la mode

Pour Noël, Je confectionne des cadeaux originaux et uniques. Je réalise quelques jolis vêtements ou accessoires à la mode pour ceux ou celles qui me sont chers. Du tissu lamé or au polaire bien chaud, en passant par l’imprimé « clowns » pour une petite fille, mais aussi des perles, boutons, rubans…
C’est aussi agréable à confectionner qu’à offrir et voir porter ensuite.
Un prélude aux stages couture du printemps prochain.
Anne-Marie

L’hiver arrive



Comme nous nous chauffons en grande partie avec du bois, il faut en avoir à l’abri bien sec si on veut avoir chaud cet hiver. Aussi nous avons rentré 10m3 ou plutôt 10 stères de bois cet après-midi. Il y a le début devant la grange et enfin le bois bien rangé dans la grange… Quelques heures de travail maintenant pour de nombreuses heures de chaleur ensuite. C’est aussi ça la vie à la ferme! Le bois ça réchauffe avant, pour le couper, pendant pour le ranger et après au coin du feu. Bref c’est du 3 en 1! Avis aux amateurs bucherons.

Labour ou pas labour ?

Tracteur et charrue

Tracteur et charrue

 

C’est reparti !

Si nous voulons des céréales ( blé ou tritical principalement) pour nos poules l’an prochain, il va falloir en semer.
Et pour semer, il faut préparer la terre d’où : déchaumage (hier), labour, hersage et semis.
Tout le monde sait cela, n’est ce pas ?

Et pourtant, il est possible de se passer du travail mécanique du sol en développant l’humus naturel de la terre avec du paillage, du compost et une rotation réfléchie des cultures.
A consulter sur ce sujet : http://www.citerre.org/fukuokamct.htm

Aussi, cette année nous avons décidé de ne faire en « traditionnel » que la moitié de notre surface cultivée et de commencer sur l’autre moitié une culture sans labour et toujours sans pesticide et autre produits chimiques.
Pour cette seconde moitié, nous allons débuter par épandre notre compost et semer à la main du trèfle blanc . Puis au printemps nous mettrons en place une céréale pour pouvoir pailler sur place après la moisson.

Dans un an, nous espérons ne plus avoir à travailler mécaniquement la terre et ainsi laisser le tracteur définitivement de côté .

A bientôt

Coordonnées

En complément de la carte, voici les coordonnées géographiques.

Longitude : 01° 37′ 25 » E Latitude : 45° 42′ 48 » N

Si maintenant, on ne nous trouve plus !!

Naissance à la ferme

Vendredi soir 16/02/07, notre charmante Rosie a mis au monde 2 chevreaux, ZAN, un mâle noir et MERINGUE petite femelle blanche… La mère et ses petits se portent bien!
Dès samedi ils ont profité de la chaleur printanière dans l’herbe fraîche.
Chevres3

Tempète et création d’un blog

(Reprise d’un ancien blog et donc message en date du 14/02/2007)

Journée de tempête aujourd’hui.

La mairie nous a appelé pour nous prévenir qu’une alerte orange de 10h00 à 18 h 00 était annoncée.
Nous avons donc fait des travaux à l’intérieur, travaux administratifs ou de mise à jour de notre site internet : http://www.fermedelaribiere.net et la création d’un blog pour pouvoir faire vivre en direct la vie de la ferme.

Une petite présentation s’impose.

Anne-Marie et moi, Eric, nous sommes installés comme paysans depuis 1999 sur une petite surface de moins de 10 ha.
Nous produisons des légumes et des oeufs. Nous avons aussi quelques animaux en plus des poules : un cheval de race pottok : Nalezan, une anesse : Olympe, une vache Jersiaise Florette et des chèvres. Un lapin, des cochons d’inde, des canards, des oies, un chien et 3 chats complétent la famille.
Ferme pédagogique de la ribiere de bord
Dés notre installation, nous avons développé une activité d’accueil, principalement des enfants en colonies de vacances ( avec l’association Arc en Ciel : http://www.asso-arcenciel.net ) mais aussi des familles pour des stages, des week-end à la ferme.

Très diversifiée et refusant le productivisme, notre petit ferme fonctionne bien, en nous apportant beaucoup de satisfaction dans notre nouvelle vie.
En effet, nous n’avons pas toujours été paysan ! mais nous vous en dirons plus dans un prochain billet.
A bientôt.
Eric

PS : au fait, la tempête n’a pas été terrible, un peu de vent et de pluie mais rien d’exceptionnel pour la saison.