Accueil de personnes handicapées

Bonjour,

Je reprends un texte que nous venons de mettre en ligne sur notre site internet pour présenter notre démarche d’accueil de personnes handicapées.

Il y a surement encore des fautes.

Si vous avez des remarques, des commentaires, n’hésitez pas.

Bonne lecture

Eric

————————————————————————————-

Nous avons, dès le début de notre activité d’accueil, ouvert nos accueils à tous quelque soit leur différence (maladie, handicap, difficulté sociale, jeune enfant, adulte ou personne âgée…)

Personne handicapée à la traite

handicap et traite de la vache

Etant parents d’un jeune sourd profond, maintenant adulte, nous avons été confrontés aux difficultés des familles que de trop nombreuses structures refusent d’accueillir. Le handicap et la maladie font souvent peur par méconnaissance.

D’autre part nos expériences professionnelles et associatives antérieures nous ont fait travailler auprès de personnes malades et/ou handicapées. Anne-Marie a travaillé 20 ans dans un centre de lutte contre le cancer. Eric a été responsable régional d’insertion de jeunes sourds en formation ou en emploi.

Nous militons depuis de très nombreuses années dans des associations d’éducation populaire, d’où l’importance d’ouvrir notre lieu d’accueil le plus largement possible, sans discrimination.

Souhaitant proposer des accueils conviviaux, adaptés au plus près, aux besoins des personnes accueillies, les publics les plus en difficulté sont aussi les bienvenus dans notre ferme.

Nous nous sommes formés pour cela, avons établi des partenariats avec des structures spécialisées : le Bureau Français de l’Epilepsie, l’UNAPEDA (Union Nationale des parents d’enfants déficients auditifs), l’Hôpital St Maurice (spécialisé dans les traumatisés crâniens), des services d’aide à l’Enfance et bien d’autres…

Nos séjours de vacances, « colos à la ferme », accueillent tous les ans des enfants différents en intégration avec les autres (15 à 25%).

Quand il s’agit d’accueillir un groupe de personnes handicapées, nous ne nous substituons pas aux professionnels. Les groupes de personnes handicapées de MAS, Foyer, IME, etc… viennent avec leurs accompagnateurs. Le plus souvent le but est de sortir de la structure institutionnelle, de rencontrer et échanger avec des personnes «ordinaires», de retrouver le lien avec la nature, d’être en « vacance ».

De notre côté nous mettons tout en œuvre pour adapter nos activités au public accueilli. Le projet est préparé et réfléchi avec la structure d’origine.

Nous nous adaptons aux besoins et envies des personnes. Si pour une personne se coucher dans du foin est une expérience dont elle rêve, pas de problème on déroule un rouleau dans un lieu accessible.

La visite et les soins aux animaux de la ferme sont incontournables. Les enfants et personnes handicapées y attachent beaucoup d’importance et prennent plaisir à y revenir chaque jour de leur séjour. Donner le biberon à un chevreau, traire la chèvre ou la vache, brosser le cheval, les ânes, autant de contacts directs avec d’autres êtres vivants qui permettent de dépasser ses peurs, gérer son angoisse, apaiser des tensions, faire baisser le stress, se sentir utile…

Personne handicapée à la ferme

Autre activité importante pour nos accueils, la transformation. Faire du beurre, du fromage, après avoir trait la vache; du jus de pommes ou de la confiture après la cueillette des fruits. Découvrir ainsi le lien entre l’alimentation et la nature, le rôle des paysans sans lesquels on ne pourrait se nourrir !
Il est plus facile de cueillir des framboises ou des groseilles que des fraises quand on est en fauteuil roulant.

Pour traire la chèvre on la fait monter sur une table d’extérieur et on voit bien comment on trait et le fait.
Pour beaucoup d’activités il faut être un peu inventif. Si la personne accueillie ne peut pas aller voir l’animal dans le pré, on déplacera celui-ci dans un lieu accessible aux personnes.

Personnes handicapées dans le pré

Projets d’hiver.

Bonjour

La fin de l’été est pour nous le moment des bilans et de la programmation des aménagements que nous souhaitons réaliser pendant l’automne et l’hiver prochain.
Je vous parlerai du bilan de notre saison de printemps et d’été un peu plus tard mais je tenais à vous faire part de nos projets pour cet hiver 2008-2009.

Distinguons deux catégories de projets, les uns liés à l’aménagement de la ferme et les autres au développement de l’entreprise.
AMENAGEMENT :
Concernant l’aménagement, nous pensons mener deux gros chantiers : la construction d’une nouvelle salle de restauration et une nouvelle cuisine de collectivité. D’une superficie de 100 m², ce bâtiment sera autoconstruit en bois dans le même style que notre chalet d’hébergement :

ossature bois, finition intérieure en fermacell enduit de chaux et toiture en tuiles romanes.
Nous comptons sur ce bâtiment pour faciliter l’accueil de groupes, en particulier pour les personnes à mobilité réduite. Notre salle de restauration actuelle se trouve au premier étage de notre bâtiment d’accueil, au-dessus de la cuisine. Pour s’y rendre, nous devons prendre un escalier qui n’est pas accessible aux personnes en fauteuil roulant. Aussi c’est une salle d’activités de plain pied que nous transformons en salle à manger pour ces groupes. De plus, les jours de pluie, nous devons passer dehors pour apporter les plats de la cuisine à la salle de restauration à l’étage…
Le second gros chantier sera la création d’un bassin de baignade naturel.  Pour en savoir plus, je vous conseille de consulter le site suivant : gazele.org . Nous souhaitons offrir la possibilité de se baigner sur la ferme aux différents groupes accueillis tout en respectant le plus possible notre environnement.
DEVELOPPEMENT
Pour la ferme pédagogique, nous souhaitons travailler à un développement de l’activité d’accueil en direction de deux publics : les groupes de personnes handicapées et les personnes venant de pays étrangers, familles ou enfants en vacances.
Nous accueillons déjà des groupes de personnes avec handicap moteur, mental ou sensoriel et par intérêt personnel, nous aimerions en accueillir plus.

Pour les étrangers, nous avons prévu de faire traduire nos deux sites internet en anglais, celui de la ferme et celui des colos. Nous comptons aussi travailler toute l’année avec quelqu’un qui nous aidera dans les mises à jours de ces sites, pour les demandes d’informations, pour une veille commerciale, le tout en anglais. La stratégie demande à être élaborée plus en détail dans les jours à venir.
Voila pour les projets de cet hiver.
Ah non, j’oubliais… nous pensons partir deux semaines en vacances fin septembre puis fin décembre !
A bientôt et bonne journée
Eric

Urgent

Nous recherchons en urgence un animateur ou une animatrice pour en accompagnement individualisé d’une enfant handicapée, intégrée dans notre centre de vacances. Début possible demain pour 2 semaines !
Qualité relationnelle indispensable, calme et pondération, écoute de l’enfant.
Contacter Eric ou Anne -Marie au 05.55.69.15.71.
Merci de diffuser largement cette proposition.

Semaine chargée

Bonjour à tous,

Grosse semaine qui s’achève aujourd’hui.

Nous avons accueilli un groupe de 12 personnes depuis lundi : 6 enfants polyhandicapés de 4 à 10 ans et 6 accompagnateurs.
Entre la préparation de repas, les soins aux animaux tous les matins avec les enfants (nourrir les poules, ramasser les œufs, caresser les chevaux et les ânes, goûter le lait de Salsa, donner le biberon aux chevreaux ), l’entretien du potager ( 1 journée pour désherber les pommes de terre), cueillir les groseilles, les journée sont longues.

D’autant que nous avons beaucoup d’appels tardifs pour les colos de cet été qui commencent dans 8 jours. Les parents semblent s’apercevoir maintenant que les vacances arrivent ! Signe des temps ? Nous vivons de plus en plus dans une société de l’immédiat ? Avec peu d’anticipation.
Ils sont surpris au téléphone lorsque nous leur annonçons qu’il ne reste plus de place pour telle ou telle activité, que l’hébergement en chalet est complet et qu’il ne reste que des places sous tente, que nous ne disposons plus de places de train pour le convoyage depuis Paris Austerlitz..

Mauvaise nouvelle hier soir, notre bouc est mort. Il n’était pas bien depuis plusieurs jours et je l’ai retrouvé mort hier soir. Il n’avait qu’un an mais il était très mal parti dans la vie. Né très prématuré, sa mère ne l’avait pas allaité. Il était très faible pendant son premier mois et était resté chétif.
Pour finir, une photo de groseilles. Eh oui les groseilles sont rouges et le cassis noir et pas encore tout a fait mûr.
Aujourd’hui : rangement et confection de confiture de groseilles.
Bonne journée à tous.

Accueil de personnes handicapées

Bonjour à tous,

Deux semaines très chargées pour nous. Nous enchainons les accueils, en particulier de personnes handicapées.
La semaine dernière , nous avons eu le plaisir de recevoir un groupe de 8 personnes d’une APEI de région parisienne.
Quelques photos de leur vacances à la ferme.

Au bord de la riviere

Faire du fromage avec Anne-Marie

Nous avons planté des salades

Les caresses à l’anesse

Pas toujours facile d’essayer de traire la vache


Nourrir une poule dans la main

A bientôt
Eric