« La Terre » parle de nous dans son N° du 28 avril au 4 mai

Après l’Express et alterrenat-presse, la Terre parlent aussi de nous :

« La ferme où les enfants sont rois.

Limousin. A une quarantaine de kilomètres de Limoges, la ferme de la Ribière de Bord est entièrement tournée vers l’accueil des enfants. Au programme, découverte de la vie rurale et agricole dans cette exploitation qui « ne ressent pas la crise ».

Vacances en famille, colonies, stages de modélisme ou de couture, séjours pour groupes et personnes handicapées…On peut faire tout cela à la ferme de la Ribière de Bord, à Châteauneuf-la-Forêt (Haute-Vienne). Cette petite exploitation de 7 hectares est entièrement tournée vers l’accueil, et notamment celui des enfants. La particularité de la ferme : « Nous sommes parmi les rares à offrir en un seul lieu l’hébergement, la restauration et les activités », explique Anne-Marie Cottineau. Elle s’est installée en 1996 avec son mari Eric sur cette exploitation à une quarantaine de kilomètres à l’est de Limoges.

La description de leur ferme n’est pas loin de l’image d’Epinal : le couple y élève des poules, des canards, des oies, deux vaches, quelques chèvres et ânes, un cheval, des lapins… Un choix délibéré dans lequel « l’exploitation est le support de l’accueil ». Le mot d’ordre : « Que les enfants partagent la vie du lieu, qu’ils mangent et travaillent avec nous », ajoute Anne-Marie Cottineau.

Si l’accueil est la principale activité de la ferme, le travail n’y manque pas. L’année dernière, le couple a reçu plus de 200 personnes pour des séjours qui vont d’un week-end à deux semaines en période de vacances. « Nous ne ressentons absolument pas la crise », se félicite Anne-Marie Cottineau, qui affirme que la fréquentation « ne cesse d’augmenter ». Leur secret ? Des tarifs défiant toute concurrence. « Nous pouvons pratiquer des prix bas car nous avons tout construit nous-mêmes », ajoute Anne-Marie.

Après quelques années à accueillir leurs hôtes en camping, le couple dispose aujourd’hui de 19 places « en dur ».

Adhérents d’Accueil paysan, Anne-Marie et Eric défendent un tourisme accessible à tous.
D’où une attention particulière portée à l’accueil des personnes handicapées, qui peuvent profiter, seules ou en groupes, de « tous les séjours » de la ferme. Cette vocation ne date pas d’hier : avant la ferme de la Ribière de Bord, Anne-Marie travaillait dans un laboratoire de recherche contre le cancer, tandis que son mari oeuvrait dans l’insertion professionnelle des jeunes sourds.
Y.G. »

Après l’Express et alterrenat-presse, la Terre parlent aussi de nous :

One Reply to “« La Terre » parle de nous dans son N° du 28 avril au 4 mai”

  1. Anissina

    Félicitation et un bien beau rêve devenu réalité.
    Bises elfiques

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.