Les enfants burkinabés

Les jeunes enfants sont pris en charge de façon collective par toutes les générations.
[simage=398,320,y,center] Contrairement a nos enfants qu’on laisse dans un siège, un couffin ou autre poussette, les petits enfants africains sont toujours en contact étroit avec une personne. Ils sont constamment portés par leur mère, sœur, grand-mère, tante, voisine, etc… Le bébé passe ainsi de bras en bras, du dos de la maman a son sein. les mères allaitent et peuvent donner la tétée à plusieurs enfants, la solidarité parait normale.
[simage=399,320,y,center] Les enfants bénéficient ainsi pendant la petite enfance de contact humains varies et constants. Ceci est peut-être une raison de la simplicité des relations humaines et de la convivialité ici. Bien sur ce fonctionnement est une contrainte pour la mère mais on constate une implication de tous, hommes, femmes et enfants dans la prise en charge des plus jeunes.
[simage=403,320,y,center] A la messe par exemple, les bébés passent des bras de leur grand-mère au dos de la sœur ou ils s’endorment; puis la tante prend le relais après avoir confié son propre bébé à une autre personne proche, qui le redonne à la maman pour une tétée… La préoccupation est le bien-être des plus jeunes et plus fragiles.
[simage=402,320,y,center]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.