Nos bonnes adresses au Burkina faso

Nos cinq semaines en Afrique sont terminées. Nous repartons avec encore  plein d’images, de sons, d’odeurs, de rires dans la tête.

Nous repartons aussi avec la certitude de revenir dans un avenir proche. Revenir pour accompagner des projets, essayer de participer à l’effort de cette population gentille et courageuse.

Vous aussi, n’hésitez pas à venir découvrir ce pays, vous ne serez pas déçus !

Tout au long de notre périple, nous avons mangé, dormi au plus proche des Burkinabés. Voici nos bonnes adresses où vous serez accueillis les bras ouverts.

Dans la province de l’Oubritenga, proche de Ouagadougou.

Chez Nicolas Ouedraogo, village de Linnoghim, commune de Nagreongo. En partant de Ouaga, prendre le goudron direction Fada, N’Gourma. Certains bus de la compagnie TSR ( gare routière près de la gare de Sitrarail) passent par Nagréongo. Préciser au chauffeur ou au convoyeur que vous voulez descendre à Linnoghim. La cour de Nicolas, Élisabeth et leurs enfants est à 300 mètres du goudron, accessible à pied. Vous serez hébergé dans une petite case carrée dans la cour de la famille et partagerez vos repas avec Nicolas.

La Famille de Nicolas
Pour en savoir plus, lisez notre article sur notre séjour chez eux. Pour joindre Nicolas et préparer votre arrivée, vous pouvez lui téléphoner depuis la France au 226.78.90.67.79 ou lui adresser un SMS au même numéro.

Dans la famille Koanda au village de Pighim, commune de Dapélogo. Pour y aller depuis Ouagadougou, prendre le bus TSR ( même gare routière que pour chez Nicolas) en direction de Kongoussi jusqu’à Dapelogo. Descendre au niveau du marché de Dapelogo. Assami et son frère Malik viendront vous cherchez à moto pour effectuer les derniers kilomètres de piste qui conduisent chez eux.

Une concession familiale
Vous serez accueillis dans une concession familiale qui regroupe depuis trois ou quatre générations les enfants de la famille Koanda. Un espace d’accueil neuf, avec trois chambres, douches au bol et latrines est aménagé pour les hôtes de passage.

Seny

Toute la famille participe à l’accueil, Les anciens vous souhaitent la bienvenue, les femmes partagent leurs tâches quotidiennes, les enfants sont curieux et respectueux. Pour contacter Assami ou Malik depuis la France : Assami : 226.74.10.15.29 ou Malik 226.76.34.09.00.

A Ziniaré, entre Nagreongo et Dapelogo, vous trouverez le maquis de Paul, le restaurant mobile. Pas cher, propre, très sympathique, vous pourrez y manger des plats burkinabés et des plats européens en particulier de succulentes salades. Paul se mobilisera pour rendre votre séjour agréable, faciliter vos déplacements, trouvez un hébergement à Ziniaré, vous donner des conseils judicieux. Pour contacter Paul : 226.76.08.62.60. Il est possible mais compliqué de se rendre à Dapelogo depuis Nagreongo en passant par Ziniaré ( ou réciproquement). Toutefois, il y a une piste (voie rouge) entre Ziniaré et Dapelogo et pas de bus organisé. Entre Nagreongo et Ziniaré, la route est goudronnée. Mais, il n’existe pas non plus de bus. Il faut voir avec vos accueillants, Nicolas ou Assami, ils vous aideront à faire les déplacements, peut-être vous trouver un « 2 roues ». Pensez à payer le carburant et une participation pour la moto.

A Bobo-Dioulasso

Nous avons dormi dans un hébergement de trois chambres, géré par l’association KAFULI. Chambres et sanitaires impeccables, accueil burkinabé comme toujours de qualité.
gite-Kafuli
Kafuli est une association d’aide à l’éducation, de développement des quartiers et de soutien social. Le président de l’association, Monsieur Seydou Ganou et le permanent de l’association, Monsieur Hervé Lalba, sont venus nous chercher à la descente du car TCV en provenance de Ouagadougou. Pour contacter l’association : le site internet www.kafuli.org et l’email : kafuli.bobo@gmail.com. Le président peut être joint à l’adresse : ganouseydou@yahou.fr et le permanent à hervegaby@qmail.com.

Dans la province des Hauts Bassins

Il ne faut pas manquer l’accueil de Nicodème Traoré et de sa famille. Nicodème est un accueillant paysan depuis 2005, le premier au Burkina Faso, membre du réseau Accueil Paysan.
Il est situé dans le village de Wempéa 2 dans la commune de Toussiana. Pour y aller, il faut prendre le bus à Bobo-Dioulasso en direction de Banfora et descendre à Toussiana au petit marché. Plusieurs compagnies proposent le trajet. Nous avons voyagé avec TCV au départ de Bobo. Bien préciser au chauffeur que vous descendez à Toussiana (si possible au petit marché) sinon vous terminerez à Banfora, 30 kms plus loin. Nicodème viendra vous cherchez en moto pour rejoindre Wempéa 2. Il dispose de deux grandes cases carrées pour l’accueil, de douches et latrines. Les repas sont préparés par Léa ou Rosalie, ses deux femmes et pris en famille. Prévoir de rester plusieurs jours, il y a tant à découvrir ! ( voir nos articles…).
Pour contacter Nicodème : 226. 76.60.75.10 ou par email : traore_sinti@yahoo.fr

La famille de Nicodeme

La famille de Nicodeme

Nous avons beaucoup plus apprécié les campagnes et les villages que la ville. Les gens sont plus calmes, accueillants, l’ambiance plus détendue. En ville et en particulier à Bobo, nous sommes en permanence sollicités pour acheter quelque chose, payer pour visiter avec de faux guides. Les courses de taxi, normalement entre 250 et 300 Francs cfa, nous sont proposées régulièrement au double. Visiter un marché attire rapidement des personnes, des « rabatteurs » qui proposent de bonnes « affaires » et négocie pour vous en Moré ou en Dioula un prix toujours à la hausse. Rien de tout cela en campagne. Nous avons toujours été merveilleusement accueillis, nous souhaitant la bonne arrivée et avec le souci de notre santé et de notre confort… Éviter les villes !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.