Nostalgie

C’est malheureusement de circonstance mais comme il s’agit d’un chanteur dont nous apprécions les textes tous les deux, rendons hommage à Jean Ferrat.

Difficile de trouver une chanson parmi toutes, sans tomber dans les plus grands classiques : La montagne, Nuit et Brouillard, La commune, Potemkine, La femme est l’avenir de l’homme…

Je vous propose Maria sur la guerre d’Espagne qui parle de l’absurdité de la guerre et parce que, comme le dit Accueil Paysan, « Le paysan par le respect du vivant est un homme de paix ».

Jean Ferrat, de même que Brel, Brassens, Ferret, me ramène à mes années de collège et à mes premières réflexions politiques.

C’était un ami de la campagne et du monde rural…

Ciao.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.