Taille de nos pommiers

Profitant de cette belle journée d’hiver ensoleillée, nous avons taillé les pommiers de notre verger.
Je mets en pratique ce que m’avait appris mon père sur le sujet. En cas de doute il y a aussi les livres ou les notes que j’ai gardées d’une formation suivie il y a quelques années.
Ce sont des pommiers de plein vent, tous de variétés locales, que nous avons plantés en 2000. Ils ont produit, pour la première fois en 2007, suffisament pour faire de nombreuses confitures, pâtes de fruits, gelées ou compotes. Certaines variétés se conservent très bien, il nous en reste à la cave… Les prochaines récoltes seront fonction de la taille faite cet après-midi.

Pom, Pom, Pom, Pom!




Des pommes encore et encore, des rouges, des vertes, des jaunes…
Je vais encore une fois laver, couper, peler des pommes.
Aujourd’hui je fais des compotes, à l’orange et nature.
Vous pourrez voir la différence de couleur. L’acidité de l’orange empêche l’oxydation des pommes au contact de l’air, la compote est donc bien jaune clair. Si on fait une compote « nature » les pommes s’oxydent légèrement à l’air et prennent une teinte rose-orangée. Je n’ajoute pas de sucre à mes compotes. Je stérélise mes pots de façon simple. J’utilise des pots en verre avec capsule vissée. Je remplis au maximum les pots avec la compote « brûlante ». Je visse la capsule propre et sèche, je retourne le pot et le laisse refroidir ainsi « tête en bas ». Les pots seront rangés après complet refroidissement en attendant la dégustation.