Porteurs de projets (1ère partie)

Bonjour,

Nous recevons beaucoup de messages nous demandant comment créer une ferme pédagogique.

Question difficile ! Il n’existe pas de recette toute faite qu’il suffirait de suivre pour, après avoir réuni les ingrédients, les avoir malaxés, mis au four, obtenir une belle ferme pédagogique bien dorée.

Il n’est pas dans nos habitudes non plus de dire : faites ceci, faites cela et cela va marcher.

En revanche, nous pouvons raconter comment nous avons créé notre petite ferme, expliquer notre parcours, les difficultés rencontrées et nos erreurs.

C’est ce que je vous propose de commencer aujourd’hui. Plusieurs articles seront certainement consacrés au sujet.

Nourrir les poules

Nourrir les poules

Le projet

« Vivre à la campagne… »

Notre projet de ferme pédagogique est née de la convergence de plusieurs envies : entreprendre, être nos propres décideurs, vivre à la campagne,
valoriser nos compétences… Sa rédaction  s’appuie sur nos savoirs-faire, nos expériences professionnelles antérieures, nos possibilités financières. Nous fixons des étapes de réalisations, évaluons les risques, chiffrons le projet.

Le projet est modeste. Il consiste à créer un lieu à la campagne pour y organiser des centres de vacances pour enfants ou adolescents et permettant de pratiquer une activité éducative rare : l’aéromodélisme. Nous ne parlons pas de ferme pédagogique. Il n’est pas certain que nous connaissons le concept à ce moment !

Nous valorisons une des nos activités bénévoles : l’encadrement d’enfants et adolescents lors de stages d’aéromodélisme. Pendant les deux saisons précédentes, nous avons testé notre idée d’organiser des centres de vacances « modélistes » grâce à l’employeur d’ Eric.  Nous travaillons déjà à la création d’un embryon de réseau commercial. Savoir produire des séjours ou des activités est nécessaire, pouvoir les vendre est indispensable.

Nous avons tous deux des compétences et des expériences pédagogiques, une maîtrise de l’activité. Nous sommes issus du milieu rural, nos grands parents ou parents étaient paysans ou artisans ruraux. Nous avons toujours habité à la campagne. Nous avons géré professionnellement ou associativement de nombreux projets.  Ce sont des atouts pour la réussite.

Les lapins

Les lapins

Nous ne sommes pas titulaires du diplôme nécessaire à la direction d’un centre de vacances habilité par Jeunesse et Sport. Eric part donc en formation. Anne-Marie se formera ensuite.

Nos familles, nos amis, nos collèges ont pris connaissance de ce projet. Certains nous ont encouragés.

Ecrire permet de fixer nos idées :  hiérarchiser les priorités et  établir des étapes dont la première est de trouver un lieu !

Recherche de notre lieu de vie

Nous trouvons par hasard et achetons notre petite ferme en février 1996, après plus d’un an de recherche.

Dans le projet, un cahier des charges précise l’objet de nos recherches : surface, type de bâtiment, isolement, pas de morcellement des terres, proximité d’une grande ville, accès facile de Paris,  budget… Il est transmis par fax aux notaires, agences immobilières, mairies de plusieurs régions ( Anjou, Limousin, Dordogne, Mayenne ). Nous avons visité plus de 50 fermes sans les retenir.

« La perle rare est trouvée… »

Un jour en janvier 1996, contactés par l’agence immobilière de Châteauneuf la Forêt (Haute-Vienne) pour des visites sur le canton, nous passons devant un bel ensemble de bâtiment en vente. Renseignements, visites, notaire, banque et 7 jours après, nous sommes propriétaires de la Ribière de Bord. De beaux bâtiments inoccupés depuis 12 ans, 8 ha autour d’un seul tenant, une exposition Nord-Sud correspondant au projet, la perle rare est trouvée.

Les ennuis commencent et le projet se modifie !

La ferme est achetée en février 1996. Nous emménageons en août. Nous commençons à travailler chez nous en février 1999.
Il a fallu trois ans pour régler un problème que nous ignorons au moment de l’achat. Les terrains et la grange ne sont pas libres d’occupation. Un locataire les utilise sans bail écrit mais, en vertu du code rural, en toute légalité.
Trois années et deux procédures judiciaires plus tard, nous pouvons enfin commencer à aménager le bâtiment d’accueil, l’ancienne porcherie de la ferme.

De 1996 à 1999, le projet évolue beaucoup. Nous rencontrons de nombreuses personnes, visitons des structures d’accueil, louons des camping et des gîtes. Pour trouver une solution au problème posé par notre locataire, nous sollicitons deux syndicats agricoles. Notre voisin de la Confédération Paysanne nous apporte une aide véritable en enrichissant notre projet d’accueil avec une dimension agricole. Le potager et les animaux prévus deviennent du maraîchage et un élevage productif, principalement de poules pondeuses. Pour préparer cette installation agricole, Anne-Marie participe à une formation agricole d’un an au lycée agricole de Limoges à une heure de route de la maison. Une formation pour repasser un bac agricole. Pendant ce temps, je travaille à Tulle en Corrèze à 45 minutes de route.

« Premiers séjours de vacances… »

Nos visites de structures d’accueil et d’hébergement de groupe nous conduisent à abandonner l’idée de modifier la grange en gîte de groupe. La grange sera utile à l’activité agricole. Nous commencerons les centres de vacances avec un hébergement sous tentes. En 1996, 97 et 98, nous organisons nos premiers séjours de vacances dans des campings, en organisant les couchages et certaines activités sous tentes.

Le projet s’étoffe aussi en nouvelles activités proposées aux enfants. Nous travaillons un été avec un animateur généraliste qui se passionne pour le théâtre.  Sympathisant avec Christophe, nous proposons en 1998, des colonies de vacances « théâtre ».  Nous travaillons d’ailleurs toujours avec Christophe et sa compagnie pour nos séjours « A nous la scène ».

La difficulté rencontrée nous fait prendre conscience de la fragilité d’un projet. Nous en retirons quelques enseignements : il n’est pas possible de tout prévoir. Il faut rester réactifs, accepter de modifier ses plans et continuer à avancer.  Notre investissement se fera petit a petit. Essayer de faire le plus de choses par nous-même.

A suivre…  ( suite de l’article )

« Une formation pour créer une ferme pédagogique a découvrir ici ! »