Réseaux

Petite soirée amicale à l’occasion du départ d’Odile de la direction du réseau régional des CIVAM du Limousin.
Cette petite fête me donne l’occasion de parler un peu des réseaux professionnels auxquels nous appartenons.
A l’instar de ce qui existe dans le monde de l’entreprise traditionnelle ou web-entreprise, les paysans se regroupent en réseaux pour échanger sur leurs pratiques, monter des projets collectifs.
Nous sommes adhérents à deux réseaux : Les CIVAM, les Centres d’Initiatives pour Valoriser l’Agriculture et le Milieu rural et Accueil Paysan.

L’intérêt pour nous est de pouvoir rencontrer , échanger entre paysans ayant des centres d’intérêt et des problématique proches : participation au développement local, fermes à taille humaine, commerce local, implication dans la vie locale, développement durable.

Les CIVAM aident des groupes de paysans à se fédérer autour de projets, à trouver les financements, les partenariats indispensables. Ainsi en Limousin, ils existent des groupes CIVAM autour de la gestion de l’herbe, de la production de chanvre, de la mise en place d’une filière plaquette bois, de la fourniture de paniers paysans.. Nous participons à un groupe sur l’accueil éducatif qui regroupent des fermes proposant des accueils à la journée aux écoles, aux crèches et aux accueils de loisirs, à tout public.

Accueil Paysan Limousin compte 35 adhérents et 25 porteurs de projet. L’association a, entre autre, l’objectif de favoriser l’accès aux différentes formes d’accueil à tous
et de favoriser l’accueil de nouveaux arrivants.
Sa charte éthique précise :
-L’accueil Paysan doit faire partie intégrante de l’activité agricole. Le paysan pratiquant cet accueil est désireux de faire connaître son métier et son environnement (contact avec les animaux, connaissance des plantes, du rythme des saisons).
– L’accueil se fait dans un souci d’échanges et de respect mutuels.
– L’accueil Paysan est un facteur de développement local ; il maintient la vie en milieu rural.
– L’accueil paysan propose un confort adapté à l’habitat local.
– L’accueil paysan est pensé et organisé par ceux qui en vivent.

Nous nous retrouvons pleinement dans ces réseaux qui nous permettent de sortir de notre ferme et prendre du recul par rapport au quotidien, tout en alimentant en réflexion nos pratiques d’accueil.

A bientôt

Eric