Parasites

Bonjour,

Hier nous avons déparasité tous nos animaux.
Deux fois par an, au printemps et à l’automne, nous vermifugeons les herbivores pour combattre les parasites intestinaux, en particulier.

Si c’est facile avec les chèvres, les poneys et les ânes, Florette, notre jersiaise et Nalezan, le cheval sont plus difficiles à traiter.

Il ne reste plus que salsa, notre vache normande à traiter.
Comme elle nous donne du lait tous les jours, nous ne pouvions pas utiliser le même produit que pour les autres ruminants. Nous le ferons demain avec un produit qui est compatible avec la lactation et qui ne nécessite aucun jour d’attente.


Le vétérinaire est venu aujourd’hui pour faire une échographie à Salsa. Nous pensions qu’elle attentait un veau or samedi dernier elle était en chaleur ! Résultat : pas de veau. Dur, dur car après Florette, l’insémination n’a pas non plus réussi sur Salsa. Donc pour l’instant, pas de veau de prévu pour 2009 et donc pas de lait…

Nous avons aussi perdu une chevrette suite à des diarrhées.

L’automne commence mal !

Bonne journée et à bientôt

Blessées !

Depuis le début de l’année, nous avons fait plusieurs fois appel au vétérinaire.
Tout d’abord pour essayer de resynchroniser les chaleurs de Florette notre vache jersiaise, puis pour faire deux échographies pour déterminer si l’insémination avait réussi ou non.

Hier, nous avons du l’appeler à nouveau car Florette boitait du pied antérieur gauche. Olivier et moi avions regardé si elle s’était blessée entre les onglons ou coincé quelque chose. Nous n’avions rien vu.
Le vétérinaire a diagnostiqué une crevasse qui s’infectait au dessus du pied. D’après lui, cette crevasse est due à l’humidité des prés. Il faut dire que les terres sont gorgées d’eau et le peu de journées de soleil ne suffisent pas à les sécher. J’utilise les meilleurs prés pour faire le foin, les animaux sont donc depuis mars dans des terres plus humides. L’excès de pluies pour la saison complique la gestion des rotations des bêtes dans les paddocks.

Pour en revenir à Florette, nous la soignons donc à l’étable, au sec : antibiotiques en intramusculaire pendant 3 jours et spray antibiotique sur la blessure. Aujourd’hui, elle allait déjà mieux, elle boitait moins. Et j’ai fermé le paddock le plus humide. Je remettrais les animaux dedans lorsque le temps sera redevenu sec.

Autre conséquence de cette humidité, nous avons pleins de tiques. Lina, notre chienne a du s’arracher une tique. Cela s’est infecté et elle a maintenant une petite plaie à l’arrière-train. Nous avons profité de la venue du vétérinaire pour la faire examiner et soigner. Elle se retrouve avec un « entonnoir » autour du cou et nous lui appliquons localement une pommade.


Nous avions hier une école de Limoges en visite. Les blessures des animaux nous ont obligé à bousculer un peu les visites en expliquant que sur une ferme, nous travaillons avec des êtres vivants et que nous devons être disponibles pour les soigner au cas où.

Eric