Formation  » Labour en Traction Animale »

Je vous propose une petite immersion dans un savoir ancien, une culture qui a globalement disparue. Heureusement, certains jeunes s’attachent à retrouver, à réapprendre des anciens, des gestes, des techniques qui ont nourri l’humanité pendant des siècles. En fait, des gestes que pratiquent encore les 8/10eme des paysans du monde.

Des techniques certes mais aussi un savoir-être, un rapport à l’animal fait de respect et collaboration..

Ce n’est pas un sujet passéiste, ni nostalgique mais résolument moderne. De nombreux jeunes travaillent sur leurs fermes, principalement en maraîchage, avec des ânes, des chevaux ou des mulets. Économiquement, c’est plus rentable que les outils motorisés pour certains travaux.

Les photos ont été réalisées pendant une formation de paysans qui souhaitent développer la traction animale. Formation organisée par la fédération régionale des CIVAM du limousin et avec Thomas Duguy comme formateur.

 

J’ai choisi de traiter les photos en  Noir et Blanc. Ce choix s’est en fait imposé à la prise de vue : la météo pluvieuse, les robes des mulets, le sujet qui nous plonge dans nos racines.

 

Nos ânes au travail

Une nouvelle vidéo de la ferme consacrée aux petits travaux de nos ânes.

L’éducation de Titane et Bebop

Bonjour,

Depuis une semaine, je consacre 1 à 2 heures par jour à nos 2 ânes : Titane et Bebop.
Titane est âgée de 3 ans et Bebop à 6 mois de plus.

Mon objectif est de pouvoir les atteler tous les deux, soit en simple soit en double, sans problème ni risque. Nous avions déjà attelé Titane pour rentrer la paille mais il avait parfois un comportement « limite », cherchant à partir au galop, refusant d’avancer… Bebop n’a jamais été attelée.
Je profite donc d’une météo peu favorable aux travaux extérieurs pour passer du temps avec eux.

[simage=675,400,n,center] Après avoir fait marché titane seul avec la carriole, j’ai mis Bebop en parallèle.

[simage=674,400,n,center] Travail avec des guides longs. Le passage de la longe aux guides s’est fait sans difficulté. En 30 minutes, Titane avait compris mes demandes. Il est attentif à mes ordres oraux simples « en avant, droit, gauche, oh », un appel de langue pour avancer..
Je n’ai pas besoin d’agir vraiment sur les guides, une très légère pression sur les guides suffit. Pour un ordre que Titane ne comprend pas ou ne veut pas faire, demi-tour à droite par exemple, il suffit de maintenir le guide droit avec une petite pression et lui laisser le temps de réfléchir. Il trouve la solution tout seul pour limiter sa gêne et donc partir franchement à droite. Ne pas oublier de le récompenser de la voix ou d’une caresse.
[simage=676,400,n,center] [simage=673,400,n,center]

S’installer dans la carriole, derrière l’âne a été une formalité. Nous sommes plus près de lui. il semble plus attentif aux ordres oraux.

[simage=672,400,n,center] Première sortie sur la petite route devant la ferme pour voir comment il réagit aux voitures. Pour les deux ou trois premières, il s’arrêtait, pour les suivantes pas de mouvement autre que bouger les oreilles. Il est malheureux de noter que peu de conducteurs ralentissent en voyant l’âne sur la route.

[simage=677,400,n,center]

Nous n’avons pas de harnachement pour Bebop qui est plus petite que Titane. J’ai donc entrepris de réaliser un collier de trait sur les conseils de mon papa dont le père, mon grand-père donc, (vous suivez toujours ?) était bourrelier. Il, mon papa, a travaillé dans sa jeunesse dans l’atelier de son père et il lui reste des souvenirs très précis les méthodes de construction. Je marche donc sur les traces familiales. A voir dans quelques temps si le résultat est à la hauteur.